2020

Hippocrate décode

Comprendre ensemble la santé de demain !

l'article 51 de la LFSS 2018

Une chance de faire innover le système de santé rapidement et efficacement

L

L’article 51 de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2018 est à la fois une bizarrerie et un grand espoir.

Bizarrerie, car la loi crée un espace où l’innovation est stimulée, à une condition, c’est qu’elle déroge à la loi…

Grand espoir, car de nombreux militants et militantes d’un système de santé qu’ils veulent rénové, modernisé, dépoussiéré, voient apparaîre des opportunités de créer de nouveaux modèles. Nouvelles manières d’accompagner des patients, basées sur la qualité et le recueil de satisfaction de ces patients.



Les porteurs de cette initiative aux Ministères

Ont créé trois groupes de travaux pour produire les cahiers des charges de ces expérimentations



Odoo - Sample 1 for three columns

Episodes de soins (EDS

Par ex. prothèse de hanche ou de genou, colectomie, …)


Odoo - Sample 2 for three columns

Paiement en équipe de professionnels de santé (PEPS)

Des rémunérations globales de patients porteurs de pathologies chroniques, voire de toute la patientèle. Sorte de capitation, paiement au nombre de patients inscrits « médecin traitant »


 

Odoo - Sample 3 for three columns

Incitation à la prise en charge partagée (IPEP)

Un groupe travaille sur des suivis de patients porteurs de pathologies chroniques ou patients âgés ou toute la patientèle avec perspective de partage des économies générées en regard d’une qualité des soins

 



Fin décembre, ces cahiers de charges seront diffusés et les équipes de soins en établissement ou en ville pourront répondre à l’appel d’offre. 

Les 3 groupes de travail ont été constitués avec une soixantaine de porteurs de projet sélectionnés sur des manifestations d’intérêt. Plus de 300 dossiers ont été reçus au Ministère… C’est déjà un succès, ou au moins, cela démontre que de nombreuses équipes aspirent au changement. La difficulté pour ces groupes sera d’arriver à un cahier des charges malgré l’hétérogénéité des projets portés. 

Les cahiers des charges ne seront pas exclusifs et il semble qu’il sera possible de proposer des expérimentations sortant de ce futur cadre. 

Lors de la première réunion de ces groupes de travail, il est frappant de voir l’énergie et la motivation des responsables de cette expérimentation au Ministère. Le portage de projet semble bien mené et renforce l’espoir des porteurs de projets de changement. 

Voici une aventure à suivre, car elle débute sous de très bons auspices.